4,7 millions d’euros de fonds européens pour la région transfrontalière du Rhin Supérieur
 

L’Union européenne finance 5 nouveaux projets d’envergure dans le Rhin supérieur : 4,7 millions d’euros issus du Fonds européen de développement régional (FEDER) ont été attribués par le programme INTERREG lors de la réunion de son Comité de suivi à Neustadt ce jeudi 14 juin.

 

Les nouveaux projets

Favoriser l’emploi par-delà la frontière

Le projet de mise en place d’une double qualification binationale au métier de moniteur-éducateur (en allemand : Heilerziehungspflege) s’entend comme une réponse au manque actuel de main d’œuvre qualifiée dans ce corps de métier. L’objectif du projet est de développer une formation diplômante reconnue aussi bien en France qu’en Allemagne, au cours de laquelle les élèves se verront proposer des cours intensifs de langue ainsi que des stages pratiques de part et d’autre de la frontière. Ce projet contribuera donc à résoudre une problématique transfrontalière commune aux employeurs et aux personnes en recherche d’emploi dans le secteur sanitaire et social, qu’ils soient français ou allemands.

Porteur du projet : Evangelische Fachschule für Heilerziehungspflege (Diakonie Kork)
Cofinancement européen : 360 492 euros

 

Stimuler le tourisme local à vélo

Certaines pistes cyclables s’arrêtent à la frontière, la signalétique change d’un pays à l’autre, les cyclistes ne s’arrêtent pas sur les sites touristiques proches des circuits balisés… Forts de ces constats, la Communauté de communes Sauer-Pechelbronn et l’Eurodistrict trinational de Bâle ont tous deux proposé, sur deux territoires opposés du Rhin supérieur (le premier projet concerne le Nord de l’Alsace et le Palatinat du Sud, le second le territoire trinational à proximité de Bâle de créer des parcours cyclables qui traversent les frontières. Des actions de promotion en lien avec les acteurs du tourisme sont prévues (réalisation et distribution de cartes) ainsi que l’installation de panneaux, de parkings et de matériel à destination des cyclistes.

Projet « Rad Sauer-Pechelbronn-Dahn – Valorisation cyclotouristique transfrontalière sur le secteur Nord de la Communauté de communes Sauer Pechelbronn et la Verbandsgemeinde Dahner Felsenland »

Porteur du projet : Communauté de communes Sauer-Pechelbronn
Cofinancement européen : 1,11 millions d’euros

Projet « Trois Pays à vélo – Promotion du cyclo-tourisme dans l’agglomération trinationale de Bâle »

Porteur du projet : Eurodistrict trinational de Bâle
Cofinancement européen : 216 644 euros

 

Faciliter la mobilité durable dans l’espace du Rhin supérieur

Le projet « Su-Mo-Rhine (Sustainable Mobility Rhine) » consiste à analyser et à évaluer les systèmes de transport transfrontaliers existant sur les zones métropolitaines de Bâle et de Strasbourg. Pour ce faire, un système d’indicateurs, des modèles et des cartes seront développées tout au long du projet. A terme, les partenaires du projet disposeront d’éléments permettant de juger de l’efficience et de l’impact sur le territoire des politiques de mobilité menées actuellement, mais aussi de formuler des propositions d’amélioration respectueuses de l’environnement pour le développement des liaisons transfrontalières dans l’espace du Rhin supérieur.

Porteur du projet : Karlsruher Institut für Technologie
Cofinancement européen : 1,36 millions d’euros

 

Une meilleure qualité de vie grâce aux bienfaits de la nature

Production de l’oxygène de l’air, épuration naturelle des eaux, activité des pollinisateurs dans les cultures… les écosystèmes naturels rendent bien des services à l’Homme, que le projet « ECOSERV » se fera fort d’étudier, à l’appui des exemples riches et concrets de la Réserve de biosphère transfrontalière des Vosges du Nord et du Pfälzerwald. Par le biais d’un inventaire précis de ces services, des pistes pour une meilleure préservation, voire une amélioration de ces fonctions de la Nature seront développés, de façon à alimenter les stratégies de demain en matière de préservation des ressources naturelles.

Porteur du projet : Université de Coblence-Landau
Cofinancement européen : 1,72 millions d’euros