« Avec l’Europe, c’est possible » 2019 – Présentation du projet INTERREG « Do qua HEP-ME »
 

Dans le cadre de la série d’événements « Avec l’Europe, c’est possible », nous nous intéressons cette fois au projet « Do Qua HEP-ME » qui a pour objectif la mise en place et la reconnaissance d’une double qualification transfrontalière et binationale (Do qua) « Heilerziehungspfleger » (HEP) et « moniteur éducateur » (ME).

Lundi 6 mai, les partenaires du projet Do Qua HEP-ME se sont réunis au sein de l’établissement de formation partenaire français : l’Ecole Supérieure Européenne de l’Intervention Sociale à Schiltigheim.

Après une courte présentation des deux écoles hébergeant la formation de part et d’autre du Rhin, la parole est laissée au binôme de responsables pédagogiques français et allemand. C’est ainsi que Daniela Martin de la Diakonie Kork a souligné l’engagement, l’endurance et la ténacité dont ont fait preuve les stagiaires durant les 7 mois qu’ils ont passés à Kork, et ce, à plein temps et en langue allemande. Roland Jacquet, quant à lui, était impatient de voir cette promotion arriver entre les murs de l’ESEIS, l’aboutissement de nombreuses années de préparation de ce projet. Il a souhaité la bienvenue aux stagiaires et les a encouragés à développer leurs capacités d’adaptation afin de devenir des « professionnels animés par de fortes valeurs d’ouverture et d’humanisme qui résonnent particulièrement dans notre espace rhénan ». Tant les formateurs que les stagiaires sont invités à se nourrir des complémentarités pour faire de ce cursus une réussite.

Après une phase de sélection des stagiaires, la première promotion franco-allemande a commencé les cours au sein de l’Evangelische Fachschule für Heilerziehungspflege de la Diakonie Kork début octobre 2018. C’est un cursus de 3 ans et demi, alliant théorie, stages pratiques et cours de langues intensifs qui attend les 6 stagiaires français et allemands engagés dans la formation, afin de se préparer au mieux aux défis de deux métiers dans deux pays différents.

La deuxième étape du projet INTERREG a donc commencé avec cette rentrée le 6 mai 2019 sur le territoire français au sein de l’ESEIS à Schiltigheim. Ainsi, c’est un nouveau lieu, une nouvelle équipe pédagogique, un nouveau système de formation inscrit dans un contexte politique, économique, social et culturel différent qui attend la promotion franco-allemande. Cette rentrée marque la concrétisation de l’aspect binational et double-qualifiant de la formation.

Pour finir, les stagiaires ont eux-mêmes pris la parole et témoigné de leur premières découvertes et expériences au sein de cette formation pilote cofinancée par le programme INTERREG à hauteur de 360 492€ (FEDER de l’Union européenne).

Et comme la thématique du projet est de favoriser l’emploi par-delà la frontière dans le secteur sanitaire et social, l’association ITHAQUE, qui a elle-même bénéficié d’un cofinancement INTERREG il y a quelques années, était invitée afin de présenter ses activités dans le domaine des addictions et de témoigner des perspectives professionnelles dans cette branche.

Pour rappel, « Avec l’Europe, c’est possible ! » – c’est le titre d’une série de rencontres que le programme INTERREG organise pour la troisième année consécutive afin de donner la parole aux citoyennes et citoyens du pays de Bade, du Palatinat, de l’Alsace et de la Suisse du Nord-Ouest qui profitent au quotidien des initiatives crées et financées par l’Union Européenne.

Pour plus d’informations sur ce projet : http://ifcaad.fr/hep-me.html