« Avec l’Europe, c’est possible ! » 2019 – Présentation du projet Interreg « Expérience nature sans frontières »
 

Le 2 mai 2019, le projet Interreg « Expérience Nature sans frontières » a été présenté au cœur du parc paysagé de la Wiese, dans le cadre de la série de rencontres du programme Interreg Rhin Supérieur « Avec l’Europe, c’est possible ! ».

Considérant la quantité croissante des surfaces terrestres utilisées par l’homme, les possibilités de repli pour les espèces menacées d’animaux et de plantes se font de plus en plus rares. Le projet Interreg « Expérience nature sans frontières », qui a débuté en juillet 2017, a justement pour objectif la protection de ces espèces menacées et souhaite en même temps sensibiliser l’homme à la nature. Le 2 mai 2019, dans le cadre de la campagne Interreg « Avec l’Europe, c’est possible! », des visiteurs ont pu se familiariser avec le travail fait par les partenaires du projet dans le parc paysagé de la Wiese.

Dans son discours de bienvenue, la Regierungspräsidentin de Bâle Ville et actuelle présidente de la Conférence franco-germano-suisse du Rhin Supérieur, Elisabeth Ackermann, a insisté sur le fait qu’ « Interreg a démontré que, dans le domaine de la protection de l’environnement, les obstacles peuvent être surmontés alors même que les cultures administratives et les systèmes juridiques des pays sont différents ». Et pour cause, le projet, porté par des partenaires allemands, français et suisses, se base sur la devise « La nature ne connaît pas de frontières ».

Le projet « Expérience nature sans frontières: Création, découverte et conservation de biotopes dans les zones humides le long du Rhin », monté par le Centre trinational pour l’environnement (TRUZ), a ensuite été présenté plus en détail. Il s’agit tout d’abord, par la mise en valeur de biotopes, de créer des refuges transfrontaliers pour les espèces menacées. L’attention est avant tout portée sur la réintroduction de l’hirondelle de rivage, sur la préservation du sonneur à ventre jaune ainsi que de la reinette verte. L’objectif est ensuite de maîtriser les flux de visiteurs dans le parc et de les sensibiliser à l’environnement grâce à des panneaux d’information ou encore lors de visites guidées en canoë ou en vélo.

A la fin de la présentation, les participants ont été invités à découvrir par eux même les biotopes créés et les mesures mises en place dans le parc paysagé, guidés par des “rangers” de l’équipe binationale germano-suisse des guides du parc. Cette visite a également été l’occasion de poser le pied sur la frontière.