AUTOMETA : L’automatisation au service d’analyses plus fiables pour des traitements plus efficaces

A venir

AUTOMETA : L’automatisation au service d’analyses plus fiables pour des traitements plus efficaces

Recherche, innovation, transfert de technologie

Le projet en chiffres

476 948.25 € cofinancés
Période du projet

du 01/04/2024 au 31/03/2027

Coût global du projet

1 279 276.50 €

Coût éligible du projet

953 896.50 €

Régions participantes

Bade-Wurtemberg
Rhénanie-Palatinat
Alsace
Suisse

Les contacts Interreg

Rendre l’analyse métabolomique plus fiable en automatisant la préparation des échantillons sur des puces microfluidiques

La recherche médicale a mis en évidence des limites majeures des traitements médicamenteux : inefficacité chez 30 à 60 % des patients et effets secondaires dans 30 % des cas. Pour surmonter ces obstacles, il est crucial de mieux comprendre l’état de santé des patients et leurs réactions aux médicaments, afin de pouvoir proposer des traitements personnalisés plus efficaces.

C’est ce que permet l’analyse métabolomique, un outil récent de la biologie moléculaire et médicale. En examinant les métabolites, ces petites molécules impliquées dans toutes les réactions chimiques qui ont lieu dans l’organisme, il est possible d’obtenir une vue d’ensemble de l’état de santé d’un individu en temps réel. Cependant, l’analyse métabolomique nécessite une étape cruciale de préparation des échantillons, réalisée par des techniciens de laboratoire, et ces processus manuels sont sujets à des erreurs humaines qui peuvent compromettre la fiabilité des résultats.

L’Université de Fribourg et ses partenaires développent  une solution innovante qui promet de transformer fondamentalement cette étape essentielle : la préparation automatisée d’échantillons sur une puce microfluidique. Cette technologie repose sur l’utilisation de dispositifs miniaturisés capables de traiter de très petits volumes de liquide (sang ou liquide céphalorachidien, par exemple). Le principe est simple : l’échantillon à analyser est automatiquement acheminé à travers un réseau de microcanaux à l’intérieur de la puce, où diverses étapes de préparation sont effectuées automatiquement.

Le projet bénéficiera de l’expertise des partenaires suisses dans le domaine de l’analyse métabolomique et des compétences des partenaires allemands dans la préparation d’échantillons microfluidiques. D’ici trois ans, les puces microfluidiques en cours de développement devraient permettre d’améliorer significativement la préparation des échantillons de patients pour l’analyse métabolomique par rapport aux méthodes actuelles. À l’avenir, cette technologie pourrait être largement utilisée, notamment dans la région transfrontalière, par exemple par des laboratoires de diagnostic ou des hôpitaux universitaires. Cette innovation constitue une étape importante pour rendre la médecine personnalisée plus accessible.

Partenaires du projet

Albert-Ludwigs-Universität Freiburg   Porteur de projet

221 512.93 €

Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden Württemberg

114 467.57 €

Région Grand Est

104 928.62 €

Ministerium für Wissenschaft und Gesundheit Rheinland-Pfalz

19 077.93 €

Hahn-Schickard-Gesellschaft für angewandte Forschung e. V

16 961.20 €

Universitätsspital Basel

130 152.00 €

Confédération helvétique

156 182.40 €

voir plus

Ces projets pourraient vous intéresser

voir tous les projets