Coopération transfrontalière des Universités Populaires/Volkshochschulen dans l’espace PAMINA

en cours

Coopération transfrontalière des Universités Populaires/Volkshochschulen dans l’espace PAMINA

Formation, éducation, bilinguisme

Le projet en chiffres

Période du projet

du 01/01/1997 au 01/01/1999

Coût global du projet

307 692 €

Coût éligible du projet

Régions participantes

Rhénanie-Palatinat
Alsace

Eu égard à la diversité de contenu, de fonctionnement et d’orientation respectifs des UP/VHS, ce projet proposait une programmation commune de cours transfrontaliers sur l’ensemble de l’espace PAMINA. En outre, un échange systématique de savoir-faire devait permettre la mise en place d’un partenariat durable sur le plan de l’organisation, de la direction des cours et des participants. Les cours s’articulent autour de quatre thèmes génériques, à savoir: apprentissage et approfondissement des langues, culture, environnement et protection de la nature, économie et politique.
Le projet a été mis en œuvre et réalisé conformément aux objectifs fixés. Ce sont finalement près de 4 800 personnes issues de manière équilibrée des trois territoires partiels de l’espace PAMINA qui se sont inscrites auprès des 204 séances de formation proposées au terme de la période de mise en œuvre du projet. Celui-ci a de plus bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les bases d’une pérennité du projet ont par ailleurs été jetées en novembre 1999 avec la création d’une « Association transfrontalière des Universités populaires ».Eu égard à la diversité de contenu, de fonctionnement et d’orientation respectifs des UP/VHS, ce projet proposait une programmation commune de cours transfrontaliers sur l’ensemble de l’espace PAMINA. En outre, un échange systématique de savoir-faire devait permettre la mise en place d’un partenariat durable sur le plan de l’organisation, de la direction des cours et des participants. Les cours s’articulent autour de quatre thèmes génériques, à savoir: apprentissage et approfondissement des langues, culture, environnement et protection de la nature, économie et politique.
Le projet a été mis en œuvre et réalisé conformément aux objectifs fixés. Ce sont finalement près de 4 800 personnes issues de manière équilibrée des trois territoires partiels de l’espace PAMINA qui se sont inscrites auprès des 204 séances de formation proposées au terme de la période de mise en œuvre du projet. Celui-ci a de plus bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les bases d’une pérennité du projet ont par ailleurs été jetées en novembre 1999 avec la création d’une « Association transfrontalière des Universités populaires ».Eu égard à la diversité de contenu, de fonctionnement et d’orientation respectifs des UP/VHS, ce projet proposait une programmation commune de cours transfrontaliers sur l’ensemble de l’espace PAMINA. En outre, un échange systématique de savoir-faire devait permettre la mise en place d’un partenariat durable sur le plan de l’organisation, de la direction des cours et des participants. Les cours s’articulent autour de quatre thèmes génériques, à savoir: apprentissage et approfondissement des langues, culture, environnement et protection de la nature, économie et politique.
Le projet a été mis en œuvre et réalisé conformément aux objectifs fixés. Ce sont finalement près de 4 800 personnes issues de manière équilibrée des trois territoires partiels de l’espace PAMINA qui se sont inscrites auprès des 204 séances de formation proposées au terme de la période de mise en œuvre du projet. Celui-ci a de plus bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les bases d’une pérennité du projet ont par ailleurs été jetées en novembre 1999 avec la création d’une « Association transfrontalière des Universités populaires ».Eu égard à la diversité de contenu, de fonctionnement et d’orientation respectifs des UP/VHS, ce projet proposait une programmation commune de cours transfrontaliers sur l’ensemble de l’espace PAMINA. En outre, un échange systématique de savoir-faire devait permettre la mise en place d’un partenariat durable sur le plan de l’organisation, de la direction des cours et des participants. Les cours s’articulent autour de quatre thèmes génériques, à savoir: apprentissage et approfondissement des langues, culture, environnement et protection de la nature, économie et politique.
Le projet a été mis en œuvre et réalisé conformément aux objectifs fixés. Ce sont finalement près de 4 800 personnes issues de manière équilibrée des trois territoires partiels de l’espace PAMINA qui se sont inscrites auprès des 204 séances de formation proposées au terme de la période de mise en œuvre du projet. Celui-ci a de plus bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les bases d’une pérennité du projet ont par ailleurs été jetées en novembre 1999 avec la création d’une « Association transfrontalière des Universités populaires ».Eu égard à la diversité de contenu, de fonctionnement et d’orientation respectifs des UP/VHS, ce projet proposait une programmation commune de cours transfrontaliers sur l’ensemble de l’espace PAMINA. En outre, un échange systématique de savoir-faire devait permettre la mise en place d’un partenariat durable sur le plan de l’organisation, de la direction des cours et des participants. Les cours s’articulent autour de quatre thèmes génériques, à savoir: apprentissage et approfondissement des langues, culture, environnement et protection de la nature, économie et politique.
Le projet a été mis en œuvre et réalisé conformément aux objectifs fixés. Ce sont finalement près de 4 800 personnes issues de manière équilibrée des trois territoires partiels de l’espace PAMINA qui se sont inscrites auprès des 204 séances de formation proposées au terme de la période de mise en œuvre du projet. Celui-ci a de plus bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les bases d’une pérennité du projet ont par ailleurs été jetées en novembre 1999 avec la création d’une « Association transfrontalière des Universités populaires ».Eu égard à la diversité de contenu, de fonctionnement et d’orientation respectifs des UP/VHS, ce projet proposait une programmation commune de cours transfrontaliers sur l’ensemble de l’espace PAMINA. En outre, un échange systématique de savoir-faire devait permettre la mise en place d’un partenariat durable sur le plan de l’organisation, de la direction des cours et des participants. Les cours s’articulent autour de quatre thèmes génériques, à savoir: apprentissage et approfondissement des langues, culture, environnement et protection de la nature, économie et politique.
Le projet a été mis en œuvre et réalisé conformément aux objectifs fixés. Ce sont finalement près de 4 800 personnes issues de manière équilibrée des trois territoires partiels de l’espace PAMINA qui se sont inscrites auprès des 204 séances de formation proposées au terme de la période de mise en œuvre du projet. Celui-ci a de plus bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les bases d’une pérennité du projet ont par ailleurs été jetées en novembre 1999 avec la création d’une « Association transfrontalière des Universités populaires ».Eu égard à la diversité de contenu, de fonctionnement et d’orientation respectifs des UP/VHS, ce projet proposait une programmation commune de cours transfrontaliers sur l’ensemble de l’espace PAMINA. En outre, un échange systématique de savoir-faire devait permettre la mise en place d’un partenariat durable sur le plan de l’organisation, de la direction des cours et des participants. Les cours s’articulent autour de quatre thèmes génériques, à savoir: apprentissage et approfondissement des langues, culture, environnement et protection de la nature, économie et politique.
Le projet a été mis en œuvre et réalisé conformément aux objectifs fixés. Ce sont finalement près de 4 800 personnes issues de manière équilibrée des trois territoires partiels de l’espace PAMINA qui se sont inscrites auprès des 204 séances de formation proposées au terme de la période de mise en œuvre du projet. Celui-ci a de plus bénéficié d’une bonne couverture médiatique. Les bases d’une pérennité du projet ont par ailleurs été jetées en novembre 1999 avec la création d’une « Association transfrontalière des Universités populaires ».

Partenaires du projet

Kreisvolkshochschule Pirmasens   Porteur de projet
Département du Bas-Rhin

Ces projets pourraient vous intéresser

voir tous les projets