Espèces animales en danger

En cours

Espèces animales en danger

Patrimoine naturel, biodiversité, lutte contre la pollution

Le projet en chiffres

363 567.15 € cofinancés
Période du projet

du 01/07/2020 au 30/06/2023

Coût global du projet

727 134.30 €

Coût éligible du projet

727 134.30 €

Régions participantes

Rhénanie-Palatinat
Alsace

Espèces animales en danger au sein de la Réserve de biosphère transfrontalière (RBT) Vosges du Nord – Pfälzerwald

Des experts allemands et français se réunissent dans la mise en place d’actions communes contre la régression inquiétante d’espèces emblématiques du territoire transfrontalier dans la Réserve de biosphère transfrontalière (RBT) Vosges du Nord – Pfälzerwald. Ce projet vise à développer des mesures de protection concrètes et à augmenter le nombre d’installations de reproduction pour la réintroduction des espèces menacées. Les mesure seront à la fois appliquées en dehors des zones protégées et dans certaines zones « Natura 2000 ». Les espèces concernées par ce projet sont les écrevisses des torrents, les azurés des paluds et de la sanguisorbe et les chauves-souris anthropophiles. Des mesures spécifiques sont prévues pour chacune de ces espèces menacées.

  • Écrevisses : Selon l’UICN France (Union internationale pour la conservation de la nature), les écrevisses sont menacées d’extinction. La réintroduction de l’espèce dans des ruisseaux préservés doit être facilitée par le partage de connaissances, par exemple sur la reproduction ou l’identification des maladies présentes dans la zone d’étude. De plus,la reproduction en milieu contrôlé devrait également contribuer à la réintroduction des écrevisses. Les populations du côté allemand et français sont génétiquement proches, ce qui simplifie la coopération.
  • Azurés des paluds et de la sanguisorbe : les populations de ces papillons ont été classées comme quasi menacées et vulnérables par l’UICN France, tant du côté allemand que français. Pour faire face à l’absence de protection réglementaire ou contractuelle et contribuer à la reproduction, des habitats favorables pour ces populations doivent être restaurés.
  • Chauves-souris anthropophiles (Grand Murin) : Il s’agit de l’une des espèces de chauves-souris qui sont très dépendantes des bâtiments de grandes dimensions pour mener à bien la mise-bas et l’élevage des jeunes. Dans le cadre de ce projet, suite à la réalisation d’une étude côté français sur l’adaptation des bâtiments adéquats et l’observation des populations, une étude complémentaire dans le sud de l’Allemagne sera réalisée.

L’objectif du projet est également de sensibiliser davantage le public à la protection de ces espèces animales pour ainsi assurer leur préservation sur le long terme.

 

Illustration par Nicolas de Faveri

 

Partenaires du projet

Parc naturel régional des Vosges du Nord (PNRVN) - SYCOPARC   Porteur de projet

73 690.00 €

Universität Koblenz-Landau - Institut für Umweltwissenschaften

91 242.89 €

Naturschutzbund (NABU) Rheinland-Pfalz

15 846.00 €

Bezirksverband Pfalz - Naturpark / Biosphärenreservat Pfälzerwald

2 283.56 €

Struktur- und Genehmigungsdirektion Süd

9 134.23 €

Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) Grand Est

48 500.00 €

Département du Bas-Rhin

12 000.00 €

voir plus

Ces projets pourraient vous intéresser

voir tous les projets