Programme trinational pour la préservation des vergers et de la biodiversité associée

en cours

Programme trinational pour la préservation des vergers et de la biodiversité associée

Patrimoine naturel, biodiversité, lutte contre la pollution

Le projet en chiffres

46 557.17 € cofinancés
Période du projet

du 01/01/2005 au 01/01/2007

Coût global du projet

327 000 €

Coût éligible du projet

327 000 €

Régions participantes

Bade-Wurtemberg
Alsace
Suisse

Le projet consistait à mettre en œuvre un programme de conservation des vergers à hautes tiges et de la biodiversité qui lui est associée, notamment l’avifaune et la flore.
La constitution d’un réseau d’échanges de savoir-faire entre les différents spécialistes (arboriculteurs, ornithologues etc.) et acteurs (acteurs fonciers, élus, etc.) devait permettre un réel retour d’expérience et une mise en commun au niveau trinational. A cet effet, des réunions, des chantiers d’entretien et de gestion de biotopes, et des sorties guidées pour le public spécialisé et le grand public ont été organisées.
En outre, les partenaires ont mis en place 3 parcelles sur l’ensemble de la région des Trois Frontières, une surface totale de 2,5 hectares, pour en faire des sites témoins et expérimentaux.
Enfin, suite à une étude de marché réalisée en 2005, le projet a permis de développer, de mettre sur le marché et de promouvoir différents produits issus des vergers à haute-tige.Le projet consistait à mettre en œuvre un programme de conservation des vergers à hautes tiges et de la biodiversité qui lui est associée, notamment l’avifaune et la flore.
La constitution d’un réseau d’échanges de savoir-faire entre les différents spécialistes (arboriculteurs, ornithologues etc.) et acteurs (acteurs fonciers, élus, etc.) devait permettre un réel retour d’expérience et une mise en commun au niveau trinational. A cet effet, des réunions, des chantiers d’entretien et de gestion de biotopes, et des sorties guidées pour le public spécialisé et le grand public ont été organisées.
En outre, les partenaires ont mis en place 3 parcelles sur l’ensemble de la région des Trois Frontières, une surface totale de 2,5 hectares, pour en faire des sites témoins et expérimentaux.
Enfin, suite à une étude de marché réalisée en 2005, le projet a permis de développer, de mettre sur le marché et de promouvoir différents produits issus des vergers à haute-tige.Le projet consistait à mettre en œuvre un programme de conservation des vergers à hautes tiges et de la biodiversité qui lui est associée, notamment l’avifaune et la flore.
La constitution d’un réseau d’échanges de savoir-faire entre les différents spécialistes (arboriculteurs, ornithologues etc.) et acteurs (acteurs fonciers, élus, etc.) devait permettre un réel retour d’expérience et une mise en commun au niveau trinational. A cet effet, des réunions, des chantiers d’entretien et de gestion de biotopes, et des sorties guidées pour le public spécialisé et le grand public ont été organisées.
En outre, les partenaires ont mis en place 3 parcelles sur l’ensemble de la région des Trois Frontières, une surface totale de 2,5 hectares, pour en faire des sites témoins et expérimentaux.
Enfin, suite à une étude de marché réalisée en 2005, le projet a permis de développer, de mettre sur le marché et de promouvoir différents produits issus des vergers à haute-tige.Le projet consistait à mettre en œuvre un programme de conservation des vergers à hautes tiges et de la biodiversité qui lui est associée, notamment l’avifaune et la flore.
La constitution d’un réseau d’échanges de savoir-faire entre les différents spécialistes (arboriculteurs, ornithologues etc.) et acteurs (acteurs fonciers, élus, etc.) devait permettre un réel retour d’expérience et une mise en commun au niveau trinational. A cet effet, des réunions, des chantiers d’entretien et de gestion de biotopes, et des sorties guidées pour le public spécialisé et le grand public ont été organisées.
En outre, les partenaires ont mis en place 3 parcelles sur l’ensemble de la région des Trois Frontières, une surface totale de 2,5 hectares, pour en faire des sites témoins et expérimentaux.
Enfin, suite à une étude de marché réalisée en 2005, le projet a permis de développer, de mettre sur le marché et de promouvoir différents produits issus des vergers à haute-tige.Le projet consistait à mettre en œuvre un programme de conservation des vergers à hautes tiges et de la biodiversité qui lui est associée, notamment l’avifaune et la flore.
La constitution d’un réseau d’échanges de savoir-faire entre les différents spécialistes (arboriculteurs, ornithologues etc.) et acteurs (acteurs fonciers, élus, etc.) devait permettre un réel retour d’expérience et une mise en commun au niveau trinational. A cet effet, des réunions, des chantiers d’entretien et de gestion de biotopes, et des sorties guidées pour le public spécialisé et le grand public ont été organisées.
En outre, les partenaires ont mis en place 3 parcelles sur l’ensemble de la région des Trois Frontières, une surface totale de 2,5 hectares, pour en faire des sites témoins et expérimentaux.
Enfin, suite à une étude de marché réalisée en 2005, le projet a permis de développer, de mettre sur le marché et de promouvoir différents produits issus des vergers à haute-tige.Le projet consistait à mettre en œuvre un programme de conservation des vergers à hautes tiges et de la biodiversité qui lui est associée, notamment l’avifaune et la flore.
La constitution d’un réseau d’échanges de savoir-faire entre les différents spécialistes (arboriculteurs, ornithologues etc.) et acteurs (acteurs fonciers, élus, etc.) devait permettre un réel retour d’expérience et une mise en commun au niveau trinational. A cet effet, des réunions, des chantiers d’entretien et de gestion de biotopes, et des sorties guidées pour le public spécialisé et le grand public ont été organisées.
En outre, les partenaires ont mis en place 3 parcelles sur l’ensemble de la région des Trois Frontières, une surface totale de 2,5 hectares, pour en faire des sites témoins et expérimentaux.
Enfin, suite à une étude de marché réalisée en 2005, le projet a permis de développer, de mettre sur le marché et de promouvoir différents produits issus des vergers à haute-tige.

Partenaires du projet

Alsace Nature   Porteur de projet
Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) Alsace
NABU Baden-Württemberg
Confédération Helvétique
Schweizer Vogelschutz - Birdlife CH

Ces projets pourraient vous intéresser

voir tous les projets