Rhenum et Resiliere : Au service de la résilience des communes du Rhin supérieur

En cours

Rhenum et Resiliere : Au service de la résilience des communes du Rhin supérieur

Prévention et gestion des risques

Le projet en chiffres

723 299.30 € cofinancés
Période du projet

du 01/01/2024 au 31/12/2026

Coût global du projet

1 205 498.30 €

Coût éligible du projet

1 205 498.30 €

Régions participantes

Bade-Wurtemberg
Alsace

Les contacts Interreg

La multiplication des risques et des crises de toutes natures constitue un défi majeur pour nos sociétés. Les dangers sont susceptibles de découler du changement climatique, des catastrophes naturelles, des épidémies, d’agressions diverses (par exemple des cyberattaques ou des frappes nucléaires), d’interruptions des chaînes logistiques relatives aux biens de première nécessité, de méga-feux, de sécheresses ou de blackouts énergétiques et communicationnels. Le Rhin Supérieur est une région directement concernée par ces risques.

Les municipalités sont les acteurs les plus directement en contact avec les populations touchées par les risques et les catastrophes. Comme l’ont montré les événements marquants de ces dix dernières années en Europe et ailleurs, les municipalités sont confrontées à de nombreuses contraintes en situation de crise. Ces contraintes concernent les moyens dont elles disposent mais aussi leur degré d’autonomie et de préparation aux situations extrêmes.

Le projet Rhenum et Resiliere a pour ambition de renforcer la capacité de résilience aux situations extrêmes des communes de petite et moyenne taille au sein de l’espace du Rhin supérieur.

C’est pourquoi nous allons analyser comment quatre communes pilotes du Rhin Supérieur ont su faire face aux crises récentes et allons développer des prototypes de cellules de crise communales basées notamment sur des simulations transfrontalières.

Tout d’abord, il faudra réaliser les objectifs à court terme qui comportent deux dimensions : l’analyse des stratégies adoptées à l’échelle communale jusqu’à présent et l’approfondissement de la compréhension des activités menés à ce sujet de part et d’autre du Rhin. La dimension transfrontalière du projet permet de développer, de mettre en commun et d’utiliser les expériences antérieures et les solutions nouvelles et innovantes qui ont vu le jour dans deux cultures et systèmes administratifs différents. L’intégration des expériences communales vécues de l’autre côté du pays voisin permet d’élargir ses propres options d’action et d’intensifier la compréhension du voisin rhénan. Il en résulte de nouvelles impulsions qui conduisent à des possibilités innovantes de gestion de crise et de protection face aux menaces. En participant au projet, les communes pilotes sont dès le début sensibilisées à la problématique de la résilience locale, peuvent mettre à disposition leurs propres expériences et participer à l’identification communes des risques connus et inconnus. Ce processus comprend également un examen des ressources passées et futures disponibles, ainsi que l’identification des ressources ignorées ou manquantes pour augmenter la résilience locale et transfrontalière face aux menaces. Les municipalités ont un rôle extrêmement pertinent à jouer ici et contribuent de manière significative à la mise en commun de ces risques, ressources et options de solution. En participant au processus, elles seront les premières à accéder à des résultats qui augmenteront leur résilience.

La seconde étape concerne la conception de stratégies à moyen terme pour gérer les crises et de formations adaptées. Le projet développera des scénarios de crise, qui seront simulés avec le concours des communes pilotes. Cette étape constituera une initiation à la gestion de crise pour ces communes. Ces expériences pourront alimenter la conception de modèles de cellules de crises communales capables de réagir à des évènements extrêmes de nature locale et transfrontalière. De plus, les ressources identifiées précédemment doivent pouvoir être mobilisées par les communes au-delà de la frontière. Afin de permettre une réaction rapide des cellules de crise (bi)nationales, des guides standardisés pour la prise de décision seront conçus. La communication transfrontalière, tant avec l’administration qu’avec les citoyens, est tout aussi importante en cas de menace, afin d’éviter les informations erronées et de coordonner les actions.

La dernière étape du projet est celle du renforcement à long terme de la résilience du Rhin Supérieur, en particulier dans les petites communes. Cela se fera par l’échange de bonnes pratiques entre communes, citoyens, entreprises et monde académique. De plus, les résultats seront diffusés et appliqués dans la pratique sous la forme de Master Classes et d’une conférence finale.

Partenaires du projet

Hochschule Kehl - Kehler Institut für angewandte Forschung   Porteur de projet

320 464.00 €

Université de Strasbourg - Bureau d’Economie Théorique et Appliquée (BETA)

161 735.00 €

Stadt Offenburg
Ottersweier
Ville de Haguenau
Commune de La Wantzenau

Ces projets pourraient vous intéresser

voir tous les projets