Passeport Vacances Trinational 1996-98

Terminé

Passeport Vacances Trinational 1996-98

Tourisme, patrimoine, culture, sport

Le projet en chiffres

1 123 710 € cofinancés
Période du projet

fini le 01/01/1998

Coût global du projet

482 220 €

Coût éligible du projet

641 490 €

Régions participantes

Bade-Wurtemberg
Alsace
Suisse

Le Passeport Vacances Trinational a été conçu comme une offre de loisirs d’été pour ceux qui restent à domicile. Il comprenait une offre de base (entrée gratuite dans les piscines, musées, zoo…) et des propositions de manifestations (visites-découvertes, séminaires…). Ces offres émanaient de la Région des trois frontières.
Dans l’ensemble, tous les objectifs ont été atteints. De plus, de nouveaux objectifs relatifs au rapprochement mutuel ont été remplis, car les organisateurs et les participants, qu’ils soient publics ou privés, se sont réunis en une assemblée trinationale.
Le nombre de participants français et allemands a augmenté constamment entre 1995 et 1998. Malheureusement, le nombre de participants suisses est resté le même, parce que d’autres produits venaient concurrencer le Passeport vacances. Toutefois, on a pu observer que les enfants suisses ont utilisé le plus souvent le programme créatif. Entre 1995 et 1998, le nombre de passeports vendus en France et en Allemagne a augmenté de manière significative.
En moyenne les enfants ont utilisé le passeport 2 à 3 fois par semaine. Entre 1996 et 1997, on a pu observer une tendance bi- ou trinationale des activités. Le partenariat a fonctionné de manière satisfaisante.Le Passeport Vacances Trinational a été conçu comme une offre de loisirs d’été pour ceux qui restent à domicile. Il comprenait une offre de base (entrée gratuite dans les piscines, musées, zoo…) et des propositions de manifestations (visites-découvertes, séminaires…). Ces offres émanaient de la Région des trois frontières.
Dans l’ensemble, tous les objectifs ont été atteints. De plus, de nouveaux objectifs relatifs au rapprochement mutuel ont été remplis, car les organisateurs et les participants, qu’ils soient publics ou privés, se sont réunis en une assemblée trinationale.
Le nombre de participants français et allemands a augmenté constamment entre 1995 et 1998. Malheureusement, le nombre de participants suisses est resté le même, parce que d’autres produits venaient concurrencer le Passeport vacances. Toutefois, on a pu observer que les enfants suisses ont utilisé le plus souvent le programme créatif. Entre 1995 et 1998, le nombre de passeports vendus en France et en Allemagne a augmenté de manière significative.
En moyenne les enfants ont utilisé le passeport 2 à 3 fois par semaine. Entre 1996 et 1997, on a pu observer une tendance bi- ou trinationale des activités. Le partenariat a fonctionné de manière satisfaisante.Le Passeport Vacances Trinational a été conçu comme une offre de loisirs d’été pour ceux qui restent à domicile. Il comprenait une offre de base (entrée gratuite dans les piscines, musées, zoo…) et des propositions de manifestations (visites-découvertes, séminaires…). Ces offres émanaient de la Région des trois frontières.
Dans l’ensemble, tous les objectifs ont été atteints. De plus, de nouveaux objectifs relatifs au rapprochement mutuel ont été remplis, car les organisateurs et les participants, qu’ils soient publics ou privés, se sont réunis en une assemblée trinationale.
Le nombre de participants français et allemands a augmenté constamment entre 1995 et 1998. Malheureusement, le nombre de participants suisses est resté le même, parce que d’autres produits venaient concurrencer le Passeport vacances. Toutefois, on a pu observer que les enfants suisses ont utilisé le plus souvent le programme créatif. Entre 1995 et 1998, le nombre de passeports vendus en France et en Allemagne a augmenté de manière significative.
En moyenne les enfants ont utilisé le passeport 2 à 3 fois par semaine. Entre 1996 et 1997, on a pu observer une tendance bi- ou trinationale des activités. Le partenariat a fonctionné de manière satisfaisante.Le Passeport Vacances Trinational a été conçu comme une offre de loisirs d’été pour ceux qui restent à domicile. Il comprenait une offre de base (entrée gratuite dans les piscines, musées, zoo…) et des propositions de manifestations (visites-découvertes, séminaires…). Ces offres émanaient de la Région des trois frontières.
Dans l’ensemble, tous les objectifs ont été atteints. De plus, de nouveaux objectifs relatifs au rapprochement mutuel ont été remplis, car les organisateurs et les participants, qu’ils soient publics ou privés, se sont réunis en une assemblée trinationale.
Le nombre de participants français et allemands a augmenté constamment entre 1995 et 1998. Malheureusement, le nombre de participants suisses est resté le même, parce que d’autres produits venaient concurrencer le Passeport vacances. Toutefois, on a pu observer que les enfants suisses ont utilisé le plus souvent le programme créatif. Entre 1995 et 1998, le nombre de passeports vendus en France et en Allemagne a augmenté de manière significative.
En moyenne les enfants ont utilisé le passeport 2 à 3 fois par semaine. Entre 1996 et 1997, on a pu observer une tendance bi- ou trinationale des activités. Le partenariat a fonctionné de manière satisfaisante.Le Passeport Vacances Trinational a été conçu comme une offre de loisirs d’été pour ceux qui restent à domicile. Il comprenait une offre de base (entrée gratuite dans les piscines, musées, zoo…) et des propositions de manifestations (visites-découvertes, séminaires…). Ces offres émanaient de la Région des trois frontières.
Dans l’ensemble, tous les objectifs ont été atteints. De plus, de nouveaux objectifs relatifs au rapprochement mutuel ont été remplis, car les organisateurs et les participants, qu’ils soient publics ou privés, se sont réunis en une assemblée trinationale.
Le nombre de participants français et allemands a augmenté constamment entre 1995 et 1998. Malheureusement, le nombre de participants suisses est resté le même, parce que d’autres produits venaient concurrencer le Passeport vacances. Toutefois, on a pu observer que les enfants suisses ont utilisé le plus souvent le programme créatif. Entre 1995 et 1998, le nombre de passeports vendus en France et en Allemagne a augmenté de manière significative.
En moyenne les enfants ont utilisé le passeport 2 à 3 fois par semaine. Entre 1996 et 1997, on a pu observer une tendance bi- ou trinationale des activités. Le partenariat a fonctionné de manière satisfaisante.

Partenaires du projet

Basler Freizeitaktion   Porteur de projet
Stadt Weil am Rhein
Stadt Lörrach
Commune de Huningue
Canton de Bâle-Ville
Canton de Bâle-Campagne

Ces projets pourraient vous intéresser

voir tous les projets