Optimisation du rôle de la forêt dans la protection des petits cours d’eau et des zones humides

en cours

Optimisation du rôle de la forêt dans la protection des petits cours d’eau et des zones humides

Patrimoine naturel, biodiversité, lutte contre la pollution

Le projet en chiffres

511 384.61 € cofinancés
Période du projet

du 01/01/2005 au 01/01/2008

Coût global du projet

1 083 017 €

Coût éligible du projet

1 022 769.22 €

Régions participantes

Bade-Wurtemberg
Alsace
Suisse

Le projet avait pour objectif d’étudier les interactions entre gestion forestière et milieux aquatiques dans les forêts de moyenne montagne du bassin rhénan moyen. Il s’agissait également de décrire et d’évaluer de manière transfrontalière la contribution de la forêt à l’amélioration de la qualité de l’eau.

Les objectifs détaillés étaient les suivants :
– Améliorer la connaissance des milieux aquatiques forestiers et évaluer l’influence de la gestion forestière sur ces milieux,
– Proposer des actions concrètes de restauration et de protection des milieux aquatiques,
– Evaluer d’un point de vue économique le coût des mesures à mettre en œuvre pour une gestion forestière respectueuse de l’eau,
– Sensibiliser et former les gestionnaires, propriétaires et exploitants forestiers.

Les opérations prévues ont directement été animées par une équipe de 16 opérateurs regroupant des scientifiques, des gestionnaires forestiers et des administrateurs.
Outre les échanges et le partage de compétences, ces travaux ont permis de mobiliser un nombre important de gestionnaires forestiers à travers des études de terrain et les formations. La dynamique instaurée pourra se poursuivre grâce aux supports de sensibilisation construits durant le projet.
Les actions prévues se sont notamment concrétisées via une série de chantiers pilotes de restauration de milieux aquatiques. Cette approche a été complétée par une analyse économique qui permet de préciser les coûts liés à une gestion forestière orientée eau.Le projet avait pour objectif d’étudier les interactions entre gestion forestière et milieux aquatiques dans les forêts de moyenne montagne du bassin rhénan moyen. Il s’agissait également de décrire et d’évaluer de manière transfrontalière la contribution de la forêt à l’amélioration de la qualité de l’eau.

Les objectifs détaillés étaient les suivants :
– Améliorer la connaissance des milieux aquatiques forestiers et évaluer l’influence de la gestion forestière sur ces milieux,
– Proposer des actions concrètes de restauration et de protection des milieux aquatiques,
– Evaluer d’un point de vue économique le coût des mesures à mettre en œuvre pour une gestion forestière respectueuse de l’eau,
– Sensibiliser et former les gestionnaires, propriétaires et exploitants forestiers.

Les opérations prévues ont directement été animées par une équipe de 16 opérateurs regroupant des scientifiques, des gestionnaires forestiers et des administrateurs.
Outre les échanges et le partage de compétences, ces travaux ont permis de mobiliser un nombre important de gestionnaires forestiers à travers des études de terrain et les formations. La dynamique instaurée pourra se poursuivre grâce aux supports de sensibilisation construits durant le projet.
Les actions prévues se sont notamment concrétisées via une série de chantiers pilotes de restauration de milieux aquatiques. Cette approche a été complétée par une analyse économique qui permet de préciser les coûts liés à une gestion forestière orientée eau.Le projet avait pour objectif d’étudier les interactions entre gestion forestière et milieux aquatiques dans les forêts de moyenne montagne du bassin rhénan moyen. Il s’agissait également de décrire et d’évaluer de manière transfrontalière la contribution de la forêt à l’amélioration de la qualité de l’eau.

Les objectifs détaillés étaient les suivants :
– Améliorer la connaissance des milieux aquatiques forestiers et évaluer l’influence de la gestion forestière sur ces milieux,
– Proposer des actions concrètes de restauration et de protection des milieux aquatiques,
– Evaluer d’un point de vue économique le coût des mesures à mettre en œuvre pour une gestion forestière respectueuse de l’eau,
– Sensibiliser et former les gestionnaires, propriétaires et exploitants forestiers.

Les opérations prévues ont directement été animées par une équipe de 16 opérateurs regroupant des scientifiques, des gestionnaires forestiers et des administrateurs.
Outre les échanges et le partage de compétences, ces travaux ont permis de mobiliser un nombre important de gestionnaires forestiers à travers des études de terrain et les formations. La dynamique instaurée pourra se poursuivre grâce aux supports de sensibilisation construits durant le projet.
Les actions prévues se sont notamment concrétisées via une série de chantiers pilotes de restauration de milieux aquatiques. Cette approche a été complétée par une analyse économique qui permet de préciser les coûts liés à une gestion forestière orientée eau.Le projet avait pour objectif d’étudier les interactions entre gestion forestière et milieux aquatiques dans les forêts de moyenne montagne du bassin rhénan moyen. Il s’agissait également de décrire et d’évaluer de manière transfrontalière la contribution de la forêt à l’amélioration de la qualité de l’eau.

Les objectifs détaillés étaient les suivants :
– Améliorer la connaissance des milieux aquatiques forestiers et évaluer l’influence de la gestion forestière sur ces milieux,
– Proposer des actions concrètes de restauration et de protection des milieux aquatiques,
– Evaluer d’un point de vue économique le coût des mesures à mettre en œuvre pour une gestion forestière respectueuse de l’eau,
– Sensibiliser et former les gestionnaires, propriétaires et exploitants forestiers.

Les opérations prévues ont directement été animées par une équipe de 16 opérateurs regroupant des scientifiques, des gestionnaires forestiers et des administrateurs.
Outre les échanges et le partage de compétences, ces travaux ont permis de mobiliser un nombre important de gestionnaires forestiers à travers des études de terrain et les formations. La dynamique instaurée pourra se poursuivre grâce aux supports de sensibilisation construits durant le projet.
Les actions prévues se sont notamment concrétisées via une série de chantiers pilotes de restauration de milieux aquatiques. Cette approche a été complétée par une analyse économique qui permet de préciser les coûts liés à une gestion forestière orientée eau.Le projet avait pour objectif d’étudier les interactions entre gestion forestière et milieux aquatiques dans les forêts de moyenne montagne du bassin rhénan moyen. Il s’agissait également de décrire et d’évaluer de manière transfrontalière la contribution de la forêt à l’amélioration de la qualité de l’eau.

Les objectifs détaillés étaient les suivants :
– Améliorer la connaissance des milieux aquatiques forestiers et évaluer l’influence de la gestion forestière sur ces milieux,
– Proposer des actions concrètes de restauration et de protection des milieux aquatiques,
– Evaluer d’un point de vue économique le coût des mesures à mettre en œuvre pour une gestion forestière respectueuse de l’eau,
– Sensibiliser et former les gestionnaires, propriétaires et exploitants forestiers.

Les opérations prévues ont directement été animées par une équipe de 16 opérateurs regroupant des scientifiques, des gestionnaires forestiers et des administrateurs.
Outre les échanges et le partage de compétences, ces travaux ont permis de mobiliser un nombre important de gestionnaires forestiers à travers des études de terrain et les formations. La dynamique instaurée pourra se poursuivre grâce aux supports de sensibilisation construits durant le projet.
Les actions prévues se sont notamment concrétisées via une série de chantiers pilotes de restauration de milieux aquatiques. Cette approche a été complétée par une analyse économique qui permet de préciser les coûts liés à une gestion forestière orientée eau.Le projet avait pour objectif d’étudier les interactions entre gestion forestière et milieux aquatiques dans les forêts de moyenne montagne du bassin rhénan moyen. Il s’agissait également de décrire et d’évaluer de manière transfrontalière la contribution de la forêt à l’amélioration de la qualité de l’eau.

Les objectifs détaillés étaient les suivants :
– Améliorer la connaissance des milieux aquatiques forestiers et évaluer l’influence de la gestion forestière sur ces milieux,
– Proposer des actions concrètes de restauration et de protection des milieux aquatiques,
– Evaluer d’un point de vue économique le coût des mesures à mettre en œuvre pour une gestion forestière respectueuse de l’eau,
– Sensibiliser et former les gestionnaires, propriétaires et exploitants forestiers.

Les opérations prévues ont directement été animées par une équipe de 16 opérateurs regroupant des scientifiques, des gestionnaires forestiers et des administrateurs.
Outre les échanges et le partage de compétences, ces travaux ont permis de mobiliser un nombre important de gestionnaires forestiers à travers des études de terrain et les formations. La dynamique instaurée pourra se poursuivre grâce aux supports de sensibilisation construits durant le projet.
Les actions prévues se sont notamment concrétisées via une série de chantiers pilotes de restauration de milieux aquatiques. Cette approche a été complétée par une analyse économique qui permet de préciser les coûts liés à une gestion forestière orientée eau.

Partenaires du projet

ONF - Office National des Forêts   Porteur de projet
Forstliche Versuchs- und Forschungsanstalt Baden-Württemberg
AERM - Agence de l’eau Rhin-Meuse
Département du Bas-Rhin
Département du Haut-Rhin
Direction régionale de l'environnement (DIREN)
République et Canton du Jura

voir plus

Ces projets pourraient vous intéresser

voir tous les projets